Clonakilty par Jordan

Clonakilty par Jordan

Après plusieurs courses au Luxembourg, une en Espagne, une aux États-Unis, un autre pays étranger vient désormais s’ajouter : l’Irlande.
Aligné sur le semi-marathon avec mon équipe composée d’Andréa, Corinne, Mélanie, Florian et Lionel, nous étions 3 blades sur la ligne de départ : la Team Christine sur le marathon ainsi qu’un duo polonais déguisé en lutin et père Noël.

Après une belle ovation lancée par le speaker et tout de suite reprise par le public et les autres coureurs, nous effectuons notre départ dans la joie et la bonne humeur. Très vite, chaque équipe prenait son rythme. De notre côté, tous les kms, chacun se relayait pour me pousser.Les 3 premiers kms traversaient le centre de cette petite ville de Clonakilty dont la particularité est la succession de petites maisons (boutiques, restaurants, pubs, habitations) avec chacune sa propre couleur de façade. L’endroit était aussi propice aux encouragements des personnes présentes ainsi que des coureurs qui nous dépassaient.Une fois sorti de Clonakilty, c’était tout de suite la campagne avec ses vastes champs bien verts, de grandes étendues de sable et d’eau, des maisons éloignées les unes des autres et une scène que je n’avais jamais vu auparavant : une vingtaine de chevaux aux couleurs différentes qu’on avait parfois du mal à apercevoir (du fait de hautes haies qui nous séparaient) mais dont on entendaient leurs pas sur terre et aussi dans l’eau car eux-aussi, étaient en train de courir tous ensemble : magnifique ! Arrivés au 8ème km, nous avions face à nous la grosse difficulté du parcours ; à savoir aller tout en haut d’une colline ! J’avoue que je ne m’attendais pas à ça quand même…  Après cette montée qui ne s’arrêtait plus (3 kms au total quand même !), des passages avec une forte pente ; plus de 100 mètres de dénivelé positif, nous voilà en haut et comme récompense tout au long de la longue descente, nous avions eu droit à la plus belle vue de tout le parcours : un panorama magnifique de la mer agitée, un vent puissant et les falaises au loin : superbe !Passé le 15ème km et jusqu’à la fin de la course, je sentais que les kms paraissaient plus longs  qu’au début et je commençais à fatiguer et à vouloir changer de position. J’avoue que j’étais impatient d’arriver.Après un peu moins de 2h30 de course, nous franchisons avec joie, satisfaction et aussi un peu de folie cette fois-ci puisque j’ai pu inaugurer une nouvelle chose : arriver uniquement sur les roues arrière 🙂
Merci à mon équipe pour tous les bons moments partagés ensemble sur cette course.

Bravo à la Team Christine, à ceux qui sont parvenus à finir leur 1er marathon.

Un énorme merci à Arnaud Gauducheau pour avoir rendu possible ce magnifique weekend.

Joradan Wilmouth