Clonakilty par Christine

Ma balade Irlandaise et mon 1er MARATHON..

Je ne vous parlerai pas de la partie transport, Nono l’ayant déjà bien décrit..Quand Nono m’a proposé en mars de faire un marathon en Irlande, je lui ai répondu « oui, pourquoi pas », sans savoir vraiment ce qu’il en serait. A part une course (St Sylvestre10 kms en décembre 2015) à Herserange, 2 entraînements sur la partie du nouveau tronçon Audun/Esch et un semi marathon fait sur la piste cyclable de Linger (lux), je n’avais pas conscience réellement de ce que serai un marathon, à part le nombre de kms…Nous voilà partis à 14 dont Aurélie notre ange gardien, omniprésente (photos,..pire que les japonais..) merci à elle. Allez,en route pour CLONAKILTY. Déjà rien que le nom de la ville ressemble à son pays. Ambiance détendue, rigolade et prise de connaissance durant le voyage. Le 03.12, jour J, nous arrivons vers 08h15 au Quality Hôtel, où nous attendaient les blades chairs, préparées la veille par nos petites mains..Installation dans celles-ci pour Jordan et moi. Nos deux teams sont aux petits soins avec nous et s’affairent pour nous protéger du froid. D’ailleurs Ju m’a même mis mes chaussettes de laine et Nono les chaufferettes dans les snowboot. Ma team « Wonderwoman », c’est pas moi qui a choisi, c’estNono. Je commence par la fille, seule et unique :Séverine, Yoan, Julien, Hugo (mon bâtard de Vosgien, comme moi 😉 ), Briçouille et bien sûr Nono. Nous voilà partis les 3 blades chairs alignées (2 « franchy » et une polonaise), en sachant que dès le début , on va galérer car le marathon retourne sur l’hôtel où nous dormons : route sinueuse, vallonnée mais avec en arrière plan un magnifique paysage longeant la mer. Même si le soleil est absent, la vue est imprenable, à couper le souffle: des palmiers, des plantes grasses etc..on se croirait dans le sud , la mer, les petites falaises, les chevaux qui galopent librement.. tout ça, c’est splendide .Mes pousseurs (désolée pour Séverine, en grammaire, le masculin l’emporte sur le féminin, je sais c’est moche..), se relayent dans la joie et se faisant, s’amusent parfois à me lâcher avec l’élan, pas dans les descentes, heureusement.. les coquins..Aux environs du 27 ème kms, nous perdons au ravitaillement Nono et Briçouille. Dommage..Et c’est là que la grosse difficulté arrive : une montée raide et longue sur plusieurs kms. Là, 3 personnes pour me pousser, en marchant, car la côte est vraiment trop raide. Dur, dur, les pauvres, je souffre pour eux, moi qui ne peut rien faire. Le poids de la chaise + le mien, c’est pas léger. Quel mérite !!!!Arrivent les derniers kms qui sont durs sauf pour Yoann et Julien, en pleine forme..J’essaye, à ma façon de remonter le moral des troupes, en criant à Hugo  » un bâtard de Vosgien, ça lâche rien, ça va jusqu’au bout ».. et idem pour Sév. Elle aussi, elle n’a rien lâché face à tous ces mecs..En fait, je m’aperçois que je ne me suis pas du tout ennuyé et que le temps a passé trés vite. INCROYABLE. Marathon bouclé en moins de 4H30…

BRAVO A MA TEAM


Ce que je retiens de cette expérience, c’est la magnificence de ce pays qu’est l’Irlande, la gentillesse de leur habitants et surtout la joie, et l’immense plaisir que j’ai eu à faire ce marathon avec tous ces gens merveilleux qui m’ont accompagné. 
Une organisation parfaitement orchestrée par notre Arnaud. Gigantesque,.  Merci à ma team « Wonderwoman » sans qui rien ne se serait fait, au TGV54 qui m’a accueillie au sein de sa famille. Je repars quand vous voulez..La joie aussi d’avoir participée avec Jordan (enfin) et sa team, à une course ensemble, qui n’avait pas été possible de faire encore, pour diverses raisons..Et bravo pour le semi. J’attends avec impatience et inquiétude mêlées le Triathlon . Merci aussi à Jean-Claude, mon beau-frère qui le premier, a pensé à moi pour occuper la deuxième Bladechair mais ,qui pour des raisons professionnelles n’avait pu m’accompagner à la St Sylvestre l’an dernier et remplacé au pied levé par NonoMais quel remplaçant..J’espère que mon laïus n’a pas été trop long. J’ai déjà posté pas mal de photos sur Facebook.Je le répète encore, merci  à la famille TGVISTES, car toutes et tous, vous êtes vraiment des bât.. adorables et sans qui, rien ne serait arrivé.Je vous embrasse tous très fort, à bientôt j’espère, et passer toutes et tous de Bonnes Fêtes de fin d’année.

Christine, la Blade « Wonderwoman ».